Dans les circonstances les plus inhabituelles, Matti "WhiteKnight" Sormunen a de nouveau honoré la scène européenne de sa présence.

C'est quelque peu approprié.

Il est sur le radar de l'Europe depuis le début des LCS européens. Il atteindrait le sommet de l'échelle des files d'attente en solo au cours des saisons trois et quatre, mais il ne ferait sa première apparition en tant que starter sur la voie du haut qu'en 2017. Nous ne parlons pas de cette époque où il était le tireur de l'équipe. ALTERNER. Nous parlons parfois de cette époque où il a battu un gars nommé Bjergsen en remplaçant en tant que mid-laner. Depuis lors, il s'agit d'une combinaison de déception d'équipe, d'un style de jeu relativement calme et d'excellentes performances dans des circonstances malheureuses.

Et d'une manière ou d'une autre, rejoindre l'organisation échevelée d'Astralis a contribué à renverser le récit de sa carrière. Vous ne pouvez pas inventer ça.

Vous vous souvenez quand le PSG allait être la prochaine grande organisation LCS de l'UE ?

Vous vous souvenez ?

À l'ère de la relégation, c'était toujours un régal de voir certains des meilleurs talents de la file d'attente solo tenter de se frayer un chemin jusqu'à la scène principale. Encore mieux seraient les histoires d'entités connues choquées par des entités moins connues. WhiteKnight rejoindrait l'équipe apparemment de nulle part en janvier 2017 et aiderait l'équipe à se qualifier pour le tournoi EU LCS Summer Promotion.

Son record de 4-0 en saison régulière le mettrait principalement en vedette sur des chars. Pourtant, ce serait sa capacité à jouer le côté faible de la carte et à être un rocher pour une équipe qui ferait de lui un joueur si précieux. Cela le limiterait également parfois, car l'équipe perdrait contre la Fnatic Academy lors du match de qualification. Son adversaire de voie Mateusz "Kikis" Szkudlarek sautait sur le champion de transport Akali.

Le PSG chercherait à apprendre de ses erreurs, mais il s'effondrerait encore lors de la scission estivale de l'EU CS. Mais ce serait une performance assez décente de WhiteKnight pour gagner un appel de Unicorns of Love en 2018.

Prendre le relais du légendaire Kiss "Vizicsacsi" Tamás était une question difficile. Il était capable de produire des résultats similaires et potentiellement capable de remplir lesdites chaussures. Une fois de plus, il tenterait d'être le rocher de son équipe respective, mais ce ne serait pas aussi bien pour lui. Statistiquement, être l'un des pires top-laners d'Europe pour le printemps et l'été ne serait pas une bonne idée. C'était quelque peu explicable étant donné la performance négative globale de Unicorns of Love, son partenariat avec Jonas "Kold" Andersen n'étant pas aussi bon que prévu et le dysfonctionnement général avec l'organisation. Même avec l'amélioration du segment d'été, ce n'était pas suffisant.

Retour dans l'ombre

Rejoindre Berlin International Gaming ressemblait à un pas en arrière à l'époque. Il serait le vieil homme rejoignant Finn-Lukas « Don Arts » Salomon, Dirk « ZaZee » Mallne, Matyáš « Carzzy » Orság et Risto « Nukes” Luuri. Malgré une solide performance au printemps, un échange de soutien dans la seconde moitié de la saison – faisant intervenir Labros « Labrov » Papoutsakis – ferait passer l'équipe de bonne à excellente.

Il était prévu de faire partie d'une équipe avec Carzzy. Pourtant, son impact dans les matchs n'est pas passé inaperçu. Sa capacité à jouer vers le bas de la carte et à bien se connecter avec Don Arts a aidé l'équipe à remporter une victoire EU Masters Summer 2019.

L'itération 2020 de BIG verrait de nouvelles formes – car les talents seraient appelés au LEC. Tout en restant en partenariat avec Don Arts, l'équipe apporterait un nouveau mid-laner, un nouveau tireur et un nouveau support tout au long de la saison. Le talent était toujours bon – le support Excel actuel Henk "Advienne" Reijenga a remplacé Labrov. C'était juste difficile à exécuter d'un point de vue d'équipe.

Individuellement, c'était à peu près la même chose de WhiteKnight. Il ne serait pas un dieu statistique, il n'aurait pas besoin de beaucoup de ressources mais il laisserait toujours un impact sur la Faille si l'occasion lui en était donnée.

L'alignement des étoiles

Avec le changement de marque Astralis, les attentes étaient élevées pour la première gamme. Il est sûr de dire qu'ils ont raté la cible.

Faire appel à des talents vétérans pour s'associer à des visages relativement verts a été une stratégie adoptée par les nouveaux entraîneurs lorsqu'ils se mouillent les pieds. Nikolay "Zanzarah" Akatov et Jesper "Jeskla" Klarin Strömberg a reçu des éloges pour leur travail dans les ligues régionales mais ils ont été jumelés avec Erlend "nukeduck" Våtevik Holm et Hampus Mikael « promisq » Abrahamsson — deux joueurs perçus comme étant à la fin de leur carrière respective.

L'équipe aurait l'air relativement peu inspirante pour commencer la saison. Tout en ayant l'air légèrement mieux que les attentes qui leur ont été données, Astralis n'a pas réussi à développer un quelconque sens de la cohésion. Nukeduck se retirerait de l'équipe pour des raisons personnelles et Carl Felix "MagiFelix" Boström rejoindrait.

Les choses allaient commencer à changer.

Utilisation correcte

Beaucoup de choses ont changé pour Astralis. Mais c'est une pièce WhiteKnight.

WhiteKnight a joué le rôle qu'on lui a demandé au mieux de ses capacités. Il a le pourcentage de décès de son équipe le plus bas parmi les top-laners (10,9%), le quatrième taux de participation aux kills et limite les dégâts d'or et d'expérience qui peuvent survenir en raison de l'influence réduite de la jungle. Il compense les déficits en début de partie en recevant une grande partie de l'économie de milieu à fin de son équipe. Il est en tête des top-laners du LEC pour le pourcentage de fluage de son équipe après quinze minutes (26,1%) et le deuxième pourcentage le plus important de l'économie de son équipe (24,3%).

En situation de force, il profite de l'occasion. Il a réalisé une performance écrasante contre Vitality au cours de la semaine 4. Et il est également impossible de plonger WhiteKnight – comme Misfits l'a découvert à ses dépens au cours de la semaine 2.

La coordination entre le top-laner, le mid-laner et le jungler pour Astralis ont été des points clés pour faire franchir la ligne d'arrivée à l'équipe. Contre Schalke, un combat de 12 minutes dans la voie médiane, échangeant 3 attaques décisives contre 1 a réduit l'avance que Schalke s'était construite. Leur capacité à chronométrer le combat d'équipe dans un espace aussi restreint – en particulier contre un Zilean – était brillante.

Les Astralis ont une bien meilleure apparence dans les escarmouches que dans les combats d'équipe. Contre G2, ils se retrouveraient face à face avec l'une des meilleures organisations de combat d'équipe à avoir jamais honoré la scène LEC. Le match à haut rythme et à haute action a joué sur leurs points forts. Alors que la voie du bas du G2 écraserait leurs adversaires, le haut de la carte garderait les choses intéressantes pour Astralis, cherchant constamment à échanger ou à tirer parti des erreurs de l'adversaire. Un plongeon raté du top-laner de G2 sur WhiteKnight a fait boule de neige en deux kills et plaques.

Un joueur KDA mais dans le bon sens

À chaque match, WhiteKnight continue de repousser ses limites et semble toujours capable de s'échapper. Il a été le joueur sur lequel Astralis peut compter pour aider l'équipe à sortir d'une mauvaise situation. Et quand ils ne sont pas dans une mauvaise situation au départ, ils ont prospéré.

Cela a sans doute été la meilleure que WhiteKnight ait jamais vue dans sa carrière, mais cela a également été l'une des meilleures situations auxquelles il ait jamais participé. On lui a donné son champion de choix. MagiFelix et Zanzarah ont été des interprètes exceptionnels. Même le promisq largement critiqué a adoré se déplacer sur la carte.

Il est maintenant capable d'opérer.

Son voyage à travers le LEC a été l'une des meilleures histoires jamais vraiment racontées. Il n'a jamais fait partie de l'organisation de renom et il n'a jamais eu le grand moment de sa carrière. Pour un joueur qui aurait pu potentiellement être hors du LEC compte tenu de la chute de Unicorns of Love, il a tout fait pour montrer qu'il mérite une place. Il a été l'un des meilleurs top laners d'Europe depuis le changement de voie médiane et continue d'impressionner d'une manière qui n'est pas nécessairement une mise en évidence ou des anomalies statistiques.

C'est le top-laner que vous pouvez oublier. Et dans un rôle censé être un pilier pour une équipe, ce n'est pas une mauvaise chose.

Restez connecté

Vous pouvez 'Like' The Game Haus sur Facebook et 'Suivez' nous sur Twitter pour plus de sports et des articles esports d'autres grands écrivains de TGH avec Con!

« De notre maison à la vôtre »

La publication "Vouching for WhiteKnight" est apparue en premier sur The Game Haus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici