Nukeduck : Excel a ce qu’il faut pour aller au championnat du monde

LECExcelNukeduck : Excel a ce qu'il faut pour aller au championnat du...

Excel | Les joueurs de la formation Excel font un bon départ dans ce Summer Split, s’imposant à deux reprises au cours de la SuperWeek pour une défaite contre G2 Esports. Au cours du week-end, Iven Global, se sont entretenus avec le midlaner de l’équipe britannique, NukeDuck, l’occasion de revenir sur la fin du Spring Split, du bootcamp en Corée du Sud et des objectifs pour le Summer Split.

 Avant de parler du week-end d’ouverture en LEC, je voudrais revenir en arrière et commencer par la fin du Spring Split. Vous avez terminé à la sixième place, ce qui était inférieur à l’objectif de l’équipe. Que pensez-vous du Split ?

Je ne suis pas sûr de l’ambiance dans l’org, mais je pense que nous avons un peu craqué contre Vitality. J’ai l’impression que nous n’avons pas été très performants. Je pense que nous – ou du moins moi – avons eu un début lent au Split, nous nous sommes donc retrouvés dans le Lower Bracket, ce qui n’était pas la meilleure situation. Et puis dans le match contre Vitality,je pensais que nous étions meilleurs poste par poste, mais ça ne s’est pas vraiment vu. On s’est juste planté.

Mikyx a rejoint l’équipe après quelques semaines, ce qui a changé la dynamique de l’équipe. Quel regard portez-vous sur la croissance que vous avez connue lorsqu’il a rejoint l’équipe ?

J’avais oublié ça, en fait. Mais oui, nous avons perdu pas mal de choses au début. La première version de l’équipe ne fonctionnait pas vraiment bien, nous avons donc dû faire des ajustements. C’est pourquoi nous avons aussi eu un début un peu lent, mais c’était aussi mon jeu. Maintenant, je pense que nous allons de mieux en mieux. Nous avons un Split complet avec Mikyx et nous pouvons travailler avec lui dès le début. Nous n’avons pas à précipiter quoi que ce soit en cours de route.

Pendant l’intersaison, Excel est allé en Corée pour un bootcamp. Comment c’était ?

C’était amusant ! Beaucoup de bons joueurs à affronter avec des styles de jeu différents. Les temps d’attente sont rapides, les parties se terminent vite, et les joueurs jouent de manière agressive. Pas nécessairement pour gagner le match, et cela vaut aussi pour les scrims, mais ils jouent agressivement pour le plaisir et pour s’améliorer. Néanmoins, je dirais que vous jouez davantage au jeu. En Europe, c’est plus une question de scaling, même en soloQ.

Le seul inconvénient était qu’il y avait une méta MSI, qui était une méta complète de début de partie. Tout ce que vous pouviez choisir, surtout pour moi à la midlane, qui n’était pas un roamer avec CC, n’était pas un champion viable. Vous ne pouviez pas jouer Orianna, vous ne pouviez pas jouer Viktor, vous ne pouviez pas jouer Azir. Tous ces champions n’étaient pas viables. Il n’y avait que Lissandra, Ahri, Galio, Twisted Fate, et peut-être Yasuo, Diana et LeBlanc. Mais après le patch, tout a beaucoup changé. En ce qui me concerne, je n’ai pas eu beaucoup d’occasions de jouer la nouvelle méta en Corée. J’ai joué beaucoup de champions qui ne sont plus vraiment viables maintenant. Je pourrais encore les jouer, mais ce n’est définitivement pas la méta maintenant. C’est le seul problème.

En parlant de scrims, je présume que vous avez affronté des équipes de très haut niveau lorsque vous étiez là-bas.

Oui, nous avons eu de la chance car Nelson a des relations, et Mikyx connaissait aussi des gens. Nous jouions bien, ce qui nous a aidés. Ce que les bonnes équipes font, c’est qu’elles vous donnent un “bloc test” de trois matchs. Nous l’avons fait contre T1 et nous avons bien joué, nous avons donc continué à jouer contre eux assez souvent. Nous avons joué beaucoup contre T1 et RNG, TOP Esports, EDG… nous avons joué toutes les meilleures équipes, en fait. Nous avons eu beaucoup de chance avec ça.

Sans vouloir vous manquer de respect, j’imagine que dans certains de ces matchs, vous vous faites aussi massacrer. Comment cela se passe-t-il pour l’équipe ?

Je suis le genre de joueur qui arrête souvent de jouer quand le Split se termine. Quand nous sommes arrivés en Corée, j’ai eu besoin d’un peu de temps pour me remettre en forme. La première semaine, je dirais que je jouais plutôt mal. Mais après cela, je pense que ça allait mieux. Vous jouez simplement contre de meilleurs joueurs. Bien sûr, il y a des matchs que l’on perd et d’autres que l’on gagne. C’était bien. Certains joueurs sur des champions spécifiques étaient manifestement un niveau au-dessus des autres, c’était donc difficile à gérer.

Ne pas donner Ahri à Faker, par exemple. [Rires]

Ouais, Faker était aussi très bon sur Twisted Fate. Zeus était bon avec Jayce ; il écrasait la lane dans des matchups où d’autres joueurs ne peuvent même pas jouer le champion. Il y avait un tas de joueurs chinois qui étaient aussi très bons. J’ai trouvé qu’Angel [midlaner de Weibo Gaming] était très bon. Pour moi, il a été l’adversaire le plus difficile.

Si vous évaluez les performances de l’équipe lors du Spring Split et que vous les comparez à ce que vous avez appris lors du bootcamp, qu’est-ce qui s’est amélioré ?

Je pense que la façon dont nous avons joué contre Vitality était simplement due à notre manque de performance. Ils avaient la méta aussi, mais je pense que ce qui n’a pas marché pour nous n’a pas du tout été aidé par la Corée. Je pense que nous avons juste joué beaucoup de matchs et essayé de nous améliorer. Mais je pense que nous n’avons pas vraiment résolu les problèmes que nous avions contre Vitality. On ne peut pas vraiment savoir si on les a résolus avant que la situation ne se reproduise.

Eh bien, les gens ont au moins dit que vous vous débrouillez bien en scrims ici en Europe, et vous avez démarré en trombe avec une victoire dominante contre Misfits. L’équipe, à l’approche du Split, est-elle dans la position que vous espériez ?

Je pense vraiment que si la méta était restée la même, nous aurions été écrasants. En fait, nous jouions bien en scrims contre les meilleures équipes du MSI. J’ai senti que cette méta nous convenait bien. Au début, quand nous sommes rentrés, les gens ne s’étaient pas encore vraiment adaptés. Maintenant, nous n’écrasons plus autant parce que nous avons vraiment besoin d’apprendre quelque chose. Nous avons fait un scrim contre Astralis et nous avons appris d’eux certaines combinaisons qui fonctionnent dans la méta, mais nous n’avons rien pu faire contre eux. Nous sommes toujours en train d’apprendre et de nous adapter à la méta.

L’équipe a été très claire sur son objectif : participer aux championnats du monde. Mais il y a beaucoup de concurrence cette année, comment le ressentez-vous ?

Je pense que nous avons vraiment ce qu’il faut. Je réalise que nous devons vraiment faire attention à notre état d’esprit. Nous avons beaucoup gagné et nous nous en sommes bien sortis, mais maintenant, dans la nouvelle méta, nous ne sommes plus aussi bons et les gens sont un peu frustrés. Si nous gardons la tête froide et que nous essayons de nous concentrer sur l’amélioration, je pense que nous pouvons le faire.

LIRE AUSSI |  Faker réagit à la victoire contre DWG Kia et à la série d'invincibilité de T1
TENDANCE
Nalventi
Nalventi
Mon objectif : mettre en avant la communauté Esport à travers des interviews et des news

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici